Être poète n'est pas une ambition que j'aie, c'est ma manière à moi d'être seul. Fernando Pessoa

Tout corps opaque rayonne de sa propre image - dégage sa propre image - en tout l'air ambiant. Alix Cléo Roubaud

J'avais envie de poésie et de tendresse parce que le monde en manque cruellement. La vraie pertinence aujourd'hui, c'est de révéler la poésie qui est en nous. Bartabas


Dans Le cabinet des curiosités sur Radio U;
chroniques - L'écho d'un vers - L'instant du dernier mot.

Publications dans les revues Web:
https://larevuedesressources.org/_carol-delage,3069_.html
https://www.cequireste.fr/category/auteurs/carol-delage/

Exposition personnelle de photographies - Derrière la vitre - à L'étiquette Paris 4, avril-mai 2017.

https://www.eurydemaornataeditions.com/copie-de-revue-ornata-6
http://www.dechargelarevue.com/La-Revue-Ornata-no-6.html

Exposition d'une photographie à L'Atelier des Vertus Paris 3, dans le cadre du lancement de la revue 6 Ornata, événement associé aux manifestations du Printemps des poètes.

Exposition collective de photographies à L'Atelier des Vertus, 21 /12/19 pour la fête du solstice d'hiver.

Exposition personnelle de photographies - La frontière - à l'Atelier des vertus le 14 mars 2020.

Publications de poèmes et de recueils chez Les Cosaques Des Frontières:
Recueils "Jusqu'à la lie" avril 2020
& "Une mesure du monde" 1er août 2020 https://lescosaquesdesfrontieres.com/category/carol-delage/


Site web enregistré à la Bnf



samedi 31 mai 2014

Bien sûr

Bien sûr sous un aspect différent 
Bien sûr dans un contexte tout autre
Ce qui a été engendre le renouveau
Il en va ainsi du mal, du bien, 
instances du monde 
qui mijotent en chœur 
les leitmotivs de l'amour et de l'horreur.

vendredi 30 mai 2014

Le rêve


Territoire étrange
d'un monde
au langage obscur
celui des énigmes du moi
tirés de l'oubli
des secrets enfouis
que l'on convoque en images
le jour ou la nuit






jeudi 29 mai 2014

Ça ressemble à


L'altération des fils 
Nos accroches qui vacillent
La dépouille programmée
De nos liens visibles torsadés  
Ça ressemble fort à la corde qui
lentement s'effiloche 
Ça ressemble fort à la vie 
à laquelle on s'accroche 

lundi 26 mai 2014

Alors que



Alors que 
Dehors c'est concerto
Klaxons et chants d'oiseaux 
Moi j'entends un ruisseau
Ses clapotis, ses flots
Entraperçois dissimulé 
Sous la toiture de la cité
Le décor vert et ombragé
Celui qu'enfant je dessinais.


dimanche 25 mai 2014

Du ciel à ma mémoire


Toujours quand je regarde là-haut
En trois coups de cils in extenso
S'étalent en moi en ordre dispersé 
Des émotions subordonnées 
Aux lois d'un monde muable renouvelé 
Tricotant sous ma peau
Le même et dissemblant scénario,
Une dentelle vaporeuse et colorée 
Dont les motifs volatils et éthérés
Emplissent ma mémoire tendrement teintée 

vendredi 23 mai 2014

Stifled way

La rue de l'avenir 
À l'envers 
Dévalée 
Le chemin 
Qu'il faut 
Remonter
Poings dans les poches
Foulée contrariée 

mercredi 21 mai 2014

L'éphémère répété

Aux falaises abruptes d'une nuit mouvementée,
les lignes apaisées d'un ciel clément
aux teintes inattendues, à la lumière changeante
qui rend les constructions légères, fluides, brillantes.
Un paysage inouï, épisodique alors s'enfante
sous le voile vaporeux du jour qui s'invente.

Héméra, tentaculaire,
ouvre ses portes, étire ses bras
sur notre finistère qu'elle ajoure.
La mort un instant se tait, laisse place aux désirs et aux idées
continuels, satisfaits ou avortés,
aux chimères des vivants, insolents sursitaires.

Tout meurt et recommence
Dans le Rien le Tout prend son essence
L' aujourd'hui est fait d'hier
Et sans ombre point de lumière

dimanche 18 mai 2014

Au pied d'un arbre


Au pied d'un arbre 
me coucher, 
me laisser caresser 
par les filets 
d'une lumière filtrée 
mouvante et tendre  
pavant mon ciel 
d'humeurs changeantes

Au pied d'un arbre 
me sentir épousée
au-delà des contours,
emportée 
par un chant étoilé 
qui emplit mon être
transpercé 

mercredi 14 mai 2014

L'échappée

Me poser un instant
En milieu désertique
Ecouter l'écho
Du silence qui subsiste
Et dans le miroitement
D'une flaque hypothétique
Contempler un paysage
Vaporeux et onirique.




lundi 12 mai 2014

Under the rain

La procession ondulante des parapluies,
Des corps en mouvement à l'abri,
Petite danse sous la pluie.

dimanche 11 mai 2014

Through


Depuis la hauteur 
Ne voir 
Dans l'immensité 
Que ton visage  
Chantourné 
Fleur précaire 
Mellifluente 
Parfumée 
Mon temple 
De chair 
Où j'aime 
Orer
Le seul miroir 
Que je veuille 
Traverser





samedi 10 mai 2014

Gueule cassée

Je suis une gueule cassée
Personne ne le voit 
À l'intérieur les brisures
Les mille éclats

Une mutilée d'une guerre 
Dont je porte le nom
La plaie fermée  
de trois générations

Une survivante 
Femme coquelicot 
Au paysage bouleversé 
Qui brandit le drapeau